L’Etat se débarrasse de Mbeubeuss

Le Gouvernement du Sénégal avec l’appui de la Banque mondiale, a décidé de mettre en œuvre le projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solide au Sénégal (Promoged) qui s’inscrit dans la phase 2 du programme National de Gestion de Déchets (PNGD). Le Promoged prévoit installer à la décharge de Mbeubeuss des infrastructures pour améliorer la zone et de doter des moyens de travail pour les récupérateurs de déchets.

La décharge de Mbeubeuss grand dépotoir d’ordures du pays qui s’établit sur 114 hectares. Mbeubeuss aujourd’hui, cette ville poubelle devient incontrôlable et s’est transformé en une bombe écologique et sanitaire. C’est pourquoi l’État a décidé  de doter la zone de moyens pour réhabiliter ce dépotoir. Il compte transformer Mbeubeuss en un site recouvert et végétalisé.

Selon Promoged, la première phase consistera à mettre en oeuvres des mesures d’urgence pour améliorer la zone et les conditions de travail des récupérateurs.

La deuxième phase dotera Mbeubeuss d’un système de Prévention des incendies. Le retrait des enfants et les personnes handicapées vivant ou travaillant sur les lieux . Une mesure d’accompagnement est prévue pour les femmes ramasseuses des déchets. La deuxième phase de la réhabilitation consistera à remodeler la décharge pour recouvrir et végétaliser les déchets. Une construction d’une installation de tri et de compostage seront prévues dans la deuxième phase.

La troisième et dernière phase de la réhabilitation de la décharge de Mbeubeuss consistera à recouvrir définitivement les déchets de la décharge et ne laisser arriver que les déchets pré-trié dans les installations de transfert et de compostage. Un nouveau système de stockage et de traitement permettent de gérer les déchets retenus.

L’Etat vise dans ce projet à améliorer le fonctionnement du système de gestion des déchets solides à travers une mise en place d’équipements de pré-collecte, de collecte, la réalisation d’infrastructures de traitement des déchets solides et le renforcement des capacités des acteurs pour une gestion durable du système de gestion retenu.

  Moussa NDONGO étudiant à IMIC Dakar

Leave a Comment