Les accidents de la circulation : un phénomène récurrent qui bat son plein.

Ce 26 décembre  un grave accident s’est produit sur le pont de patte d’oie avec un bilan de 8 blessés et 3 morts dont une dame du nom de Ndeye M Mane mère de 3 enfants de profession transitaire.

Pensez-vous qu’il  n’est pas le temps que les autorités prennent des mesures strictes pour éradiquer ce fléau

Des accidents qui coûtent la vie des responsables de familles, des innocents, entre autre nécessitent une prise de conscience de la population et des autorités.

« Si aujourd’hui on augmente la sanction par rapport aux accidents il y’aura moins  d’indiscipline au niveau de la route » selon un instituteur d’une auto-école. Des enfants sans  expériences routières, sans permis de conduite, causent les terribles accidents. Le phénomène qu’on voit maintenant dans le pays n’était nullement de ses valeurs. Au moment où se produisent les accidents, dans de difficiles conditions, des gens se donnent comme tâche de prendre des photos et des images sans se soucier des victimes qui sont couchés au sol. Au Sénégal, on constate qu’à chaque année le bilan des accidents fait  état de 600 morts. Faire appel à la sensibilisation, former les chauffeurs, appliquer à la rigueur les règles qui régissent du code de la route et les inciter à être beaucoup plus vigilants pourraient régler la situation qui hante le sommeil de la population. C’est en quelque sorte une façon de revoir la législation et la règlementation sur la sécurité routière et renforcer le corps de la police. Une étude a montré que plus de 80%  des conducteurs n’ont pas fait d’auto-école pour passer le permis. La plupart est analphabète.

Maty DIALLO étudiante en 3ième année à IMIC Dakar

Leave a Comment