Les Chefs d’États du G5 Sahel convoqués à Pau

Les Présidents membre du G5 Sahel convoqués à Pau dans le Sud-ouest de la France doivent prendre une décision par rapport au maintien des troupes françaises dans la zone sahélienne qui alimentent et suscitent de grandes polémiques dans la sous-région

Le sommet de Pau va se tenir aujourd’hui dans le Sud-ouest de la France suite à la convocation du Président Macron à l’endroit de ses homologues du Sahel pour réitérer leur soutien à la France et de la force Barkhane présentes sur le terrain depuis des années pour le maintien de la paix et surtout la lutte contre le terrorisme qui fait des ravages dans la sous-région. Le sommet se fait suite à une perte considérable de 89 des soldats Nigériens, une information donnée par leur gouvernement. Le Président Burkinabé Roch Marc Christian Kabore ne cache pas son irritation devant la manière dont le Président Français a convoqué ses homologues membres du G5 Sahel « Le partenariat doit être respectueux des uns et des autres et je crois que cela est très important. J’estime que le ton et les termes utilisés avant l’invitation posent des problèmes, parce que ça, c’est le contenu des débats qu’on doit avoir ensemble » a-t-il affirmé. Ce sommet intervient dans un climat où la zone est mouvementée, par une forte masse qui milite et exige le départ de la France ainsi que la force barkhane.
Par ailleurs ce qui n’est pas l’avis du Président Mahamadou Issoufou qui soutient et plaide dans les ondes de la Rfi en ces termes « Nous avons besoin de plus de Barkhane, nous avons besoin de plus d’alliés, c’est ma conviction parce que ceux qui critiquent la présence française ou la présence des alliés dans le Sahel oublient que sans l’intervention Serval le Mali serait aujourd’hui sous le contrôle des terroristes, peut-être le Niger aussi. Alors, imaginons que Barkhane s’en aille, ça va affaiblir notre lutte, ça va affaiblir notre camp. Au profit de qui ? Au profit des terroristes. »
Ce qui en résulterait de ce sommet sera mis au clair afin de clarifier la position des uns et des autres faces au maintien ou non de la force française et celle de Barkhane dans la zone Sahélienne.

                                                         Aliou TAGOURLA (Stagiaire)

Leave a Comment