Les Présidents du G5 Sahel face à Macron au sommet de Pau

Le sort de la force Barkhane est tranché dans le Sud-ouest de la France afin de clarifier la position des Présidents membres du G5 Sahel pour le maintien des troupes françaises.

Les Présidents des pays du Sahel étaient reçus hier à Pau, en France par Emmanuel Macron pour un sommet consacré à la situation qui règne dans cette zone. Paris a fait appel a ces dirigeants africains suite à la montée du sentiment anti-français dans la sous-région qu’on remarque ces derniers temps. Malgré cela, les Présidents des six pays membres ont réitérés une demande de coopération militaire avec la France et un renforcement de la présence internationale à leur côté. Dans ce cadre, les forces spéciales européennes, désormais baptisées ‘’Task force Takouba’’, seront intégrées à Barkhane. En plus des 4500 militaires français qui étaient sur le terrain, la force française sera renforcée de 220 soldats supplémentaires qui viendront s’ajouter pour la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.
En plus de cela, les chefs d’Etat font également part de ‘’leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les Etats-Unis et souhaitent que cet appui se poursuive alors que les USA sont dans un processus de réduire sa présence militaire dans cette pour d’autres théâtres d’affrontements. De ce fait les Présidents du G5 Sahel et Paris resserrent les rangs contre le jihadisme en élaborant trois (3) grands points sur lesquels ils vont se baser pour continuer la lutte, en premier lieu nous avons un pilier stratégique et militaire, au second plan une formation des armées sahéliennes, ensuite le retour de l’Etat et des administrations et enfin le dernier est consacré au développement.
Macron et ses homologues africains ont par ailleurs convenu de mettre en place  » un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel » baptisé « Coalition pour le Sahel », rassemblant le G5 Sahel, la force Barkhane et les pays partenaires.
Dans ce sens ils ont en particulier décidé de « concentrer immédiatement leurs efforts militaires dans la zone des trois frontières » (Mali, Burkina Faso, Niger) « sous le commandement conjoint de la Force Barkhane et de la Force conjointe du G5 Sahel », où se sont concentrées les attaques ces derniers mois, en ciblant en priorité le groupe État islamique dans le grand Sahara.
Aliou TAGOURLA (stagiaire)

Leave a Comment