Le dossier sur la situation des Rohingyas sur la table de la Cour internationale de justice

La Gambie a saisi la justice internationale en novembre dernier pour violation de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée en 1948.

 Des audiences ont été menées pendant trois jours en décembre, durant lesquelles la dirigeante birmane Aung San Suu Ki a rejeté toute intention génocidaire à l’encontre des Rohingya.

La Birmanie est exhortée par la Cour Internationale de justice (la Haye), le Jeudi 23 Janvier, à protéger la minorité musulmane que sont les Rohingyas mais aussi de prendre toutes les mesures en son pouvoir pour éviter de nouvelles exactions contre les Rohingyas, qui nombreux d’entre eux ont quitté le pays pour se réfugier au Bengladesh.

  Aliou TAGOURLA (Stagiaire)

Leave a Comment