Organisation JOJ 2022 : le Sénégal crédité d’être sur la bonne voie

Une semaine après avoir lancé le compte à rebours des jeux olympiques de la jeunesse de 2022 (22 octobre-09 novembre), le Sénégal est dans les préparatifs de l’organisation de cette 4e édition qui va se tenir en Afrique pour la première fois. Ce vendredi après-midi, à Dakar, le Comité National Olympique Sportif Sénégalais (CNOSS) et le Ministère des Sports ont fait un état des lieux des préparatifs à moins de 1000 jours du début des JOJ.

Face aux journalistes, Ibrahima Wade le coordonnateur du Comité d’organisation des JOJ, a d’abord fait savoir que le Comité International Olympique a officiellement adopté les chiffres que le Sénégal a présenté pour le déroulement des jeux olympiques. Il s’agit de 4676 athlètes (50% filles et garçons), 5000 volontaires, 35 disciplines, 500 journalistes…Sur ce, tous les sites (Dakar, Saly et Diamniadio) qui doivent accueillir les disciplines sont validés.

Des signatures de partenariats

Pour réussir l’organisation, le Sénégal a mis en avant des signatures de partenariats avec des entreprises étrangères et des Etats. Un volet sur lequel le Ministre des Sports a beaucoup insisté appelant les Fédérations à faire le tour du monde à la recherche de partenaires . »Il faut s’ouvrir au monde pour aller prendre l’expérience. Ce sera bénéfique pour le Sénégal si on veut réussir. On doit donc redoubler des efforts et avoir de l’engagement. Il faut bien participer et bien organiser. Donc, il ne faut pas attendre à la dernière minute pour entrer en contact avec les partenaires », a dit Matar Ba qui était assis aux côtés de Diagna Ndiaye (président CNOSS), indiquant que le Sénégal doit aborder cette préparation sans pression.

Saly, un site pas comme les autres

Choisi par les trois sites qui doivent accueillir les jeux olympiques de la jeunesse, Saly (Mbour) n’a pas été retenu par hasard. Le CNOSS a soutenu que le plage de Saly pourra accueillir le surf en raison de son climat et sa propreté. A cet effet, elle sera aménagée afin que les athlètes soient dans de bonnes conditions de performance. Selon Ibrahima Wade, « la qualité de l’eau dans cette zone du Sénégal est bonne »surtout que beaucoup de touristes y vont.

Les membres du Comité d’organisation ont par ailleurs souligné que la Caserne Samba Diéry Diallo est l’une des cibles pour le Sport équestre. Le site sera transformé, selon eux. Tout ça dans le but de relever le défi de l’organisation. Une vision claire des membres du Comité à moins de 1000 jours du coup d’envoi de la plus grande compétition sportive qui sera organisée au Sénégal.

Leave a Comment