Coronavirus: le Sénégal et la Tunisie touchés, les 50 morts franchis en Italie

L »épidémie de coronavirus continue à se propager, notamment en Italie où plus de 300 nouveaux cas ont été recensés. En Afrique, le Sénégal et la Tunisie rejoignent la liste des pays touchés.■ Neuf fois plus de nouveaux cas dans le monde qu’en Chine en 24h

« Au cours des dernières 24 heures, il y a eu près de neuf fois plus de cas de Covid-19 signalés en dehors de la Chine qu’en Chine », a déclaré lors d’une conférence de presse le directeur de l’Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Selon un bilan établi par l’Agence France-Presse, le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde s’élevait à 17h à 90 160, dont 3 079 décès, dans 73 pays et territoires. Quelque 1 906 nouvelles contaminations et 83 nouveaux décès ont été recensés depuis le décompte d’hier à la même heure.

■ Le Sénégal et la Tunisie touchés à leur tourLa Tunisie a enregistré ce lundi un premier cas de coronavirus. La personne infectée est un quadragénaire tunisien arrivé par la mer d’Italie le 27 février, a précisé le ministre de la Santé Abdellatif Mekki. Quelque 254 personnes se trouvaient à bord de ce bateau. Le ministère de la Santé a également indiqué qu’au 28 février, 911 personnes, dont des étrangers, avaient été placées sous surveillance et priées de s’isoler, dont 565 ont achevé la période de suivi ou sont rentrées dans leur pays et 346 sont toujours en cours de suivi.

Le Sénégal a également annoncé ce lundi son premier cas de nouveau coronavirus. Il s’agit d’un Français qui a séjourné dans l’Hexagone en février avant de revenir au Sénégal. Il a été placé en quarantaine à Dakar. « A ce jour, l’état du patient ne suscite aucune inquiétude », a précisé le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr. Le Sénégal devient le cinquième pays africain touché, après l’Égypte, l’Algérie, le Nigeria et la Tunisie.

Ailleurs dans le monde, l’Indonésie et l’Arabie saoudite sont aussi venues allonger la liste des pays touchés par le virus. En Indonésie, il s’agit de deux femmes, une mère de 64 ans et sa fille, hospitalisées à Jakarta. L’absence de cas de contamination dans cet archipel d’Asie du Sud-Est de 260 millions d’habitants ayant de nombreux contacts avec la Chine avait été en effet pointé du doigt comme étant hautement improbable. Concernant l’Arabie saoudite, c’est un homme testé positif après son retour d’Iran. Il est actuellement « isolé à l’hôpital » et avait fait escale à Bahreïn, a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

Les autorités russes ont également fait état d’un premier cas à Moscou, jusqu’alors épargnée. Les cas recensés sur le territoire concernaient deux Chinois, depuis déclarés guéris, et trois Russes contaminés sur le paquebot Diamond Princess et rapatriés dans leur pays.

■ Niveau d’alerte « élevé » en Europe

Le virus continue de se propager également sur le territoire européen. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a relevé son niveau d’alerte qui passe de « modéré » à « élevé ». Un premier cas a été signalé au Portugal ce lundi matin. En France, le nombre de morts est désormais passé à trois après le décès d’une personne dans l’Oise.

En Italie, la barre des 50 morts est franchie. Cinquante-deux personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont décédées, soit 18 de plus que dimanche. Il s’agissait à chaque fois de personnes âgées ou déjà atteintes de pathologies graves, a précisé le chef de la Protection civile Angelo Borrelli. Le nombre de cas s’élève maintenant à 2 036, contre 1 694 hier à la même heure.

Stockholm, de son côté, demande la suspension des vols entre l’Iran et la Suède. Quatorze cas de contamination ont en effet été confirmés sur le territoire suédois, parmi lesquels six s’étaient rendus en Iran.

■ Paris, Londres et Berlin proposent leur aide à l’Iran

Dans un communiqué commun de leurs ministères des Affaires étrangères, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni annoncent qu’ils vont fournir un « soutien matériel et financier » à l’Iran. Le pays est le troisième le plus touché après la Chine et la Corée du Sud, avec au moins 66 morts et 1 500 personnes contaminées. Londres, Paris et Berlin devaient envoyer en avion dès ce lundi de « l’équipement pour des tests de dépistage » ainsi que des « combinaisons de protection et des gants ». Ils se sont « également engagés à fournir via l’OMS et les autres agences de l’ONU » une aide de près de cinq millions d’euros.

Téhéran a en revanche rejeté l’aide des États-Unis. « Si nous pouvons aider les Iraniens sur ce dossier, nous sommes assurément prêts à le faire », avait affirmé samedi le président américain Donald Trump. « La seule chose qu’ils doivent faire est de le demander ». « Nous nous méfions des intentions des Américains et ne comptons pas sur ces aides », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Abbas Moussavi, cité par l’agence officielle Irna.

RFI

Leave a Comment