COVID-19 : la découverte d’un cas suspect à bord du navire Aline Sitoé DIATTA plonge Ziguinchor dans le désarroi

 C’est la confusion et la désolation totale à Ziguinchor depuis que la nouvelle est tombée. Une nouvelle qui s’est répandue comme une traînée de poudre dans les quartiers, dans les places publiques, dans les bureaux et un peu partout dans la ville de Ziguinchor.  C’est  à travers les ondes de la RFM, dans son édition de midi, que la nouvelle a fait le tour de la capitale du sud.

Un Français relativement jeune, arrivé le 27 février dernier, qui présente les signes du coronavirus, a été confiné à bord du bateau avec certains membres de l’équipage du navire Aline Sitoé Diatta. Au point d’embarquement du cas suspect, plusieurs interrogations sont en cours présentement. L’inquiétude est d’autant plus grande que beaucoup se demandent s’il n’a pas été au contact d’un nombre important de personnes ici à Ziguinchor. «D’où vient-il ? Par où est-il passé ? Avec qui a-t-il été en contact ?» Autant de questions que se posent les Ziguinchorois depuis ce matin.

Les prochaines heures devraient édifier sur la trajectoire empruntée par le jeune touriste Français suspect au coronavirus et le temps du séjour qu’il a effectué dans la capitale sud du pays. Car, on nous apprend que les autorités administratives de la région sont déjà sur le qui vive et qu’une réunion d’urgence est en cours pour en savoir d’avantage. Très inquiètes, «nous invitons le Chef de l’Etat à décréter d’urgence la fin de la saison touristique en Casamance et de prendre toutes les mesures pour barrer la route à tous les étrangers qui entrent clandestinement à Ziguinchor», disent les populations. 

Leave a Comment