Prise en charge des Factures d’eau: L’équation non encore résolue du monde rural (en vidéo)

L’Etat du Sénégal va aussi prendre en charge la tranche sociale des factures d’eau. Comment procédera-t-il ? le ministre Serigne Mbaye Thiam s’est expliqué ce lundi face à la presse.

La tranche sociale de tous les clients

«Pour les clients dont les compteurs seront relevés à partir du mardi 7 avril 2020, ils recevront leurs factures dans le courant du mois d’avril pour pouvoir les payer pour le 15 mai. Pour ces derniers, le montant de l’avoir, pour 20 mètres cube d’eau, figurera sur leur facture. Pour les clients dont la facture a déjà été émise, et qui devait échoir le 15 avril 2020, le montant de l’avoir va figurer sur la prochaine facture payable vers le 15 juin. Nous procédons ainsi pour que ce soit transparent pour le client et qu’il voit que l’avoir a été déduit du montant qu’il doit payer

Cette réduction ne concernera pas seulement les clients qui sont strictement dans la tranche sociale, mais ça va concerner la tranche sociale de tous les clients. Cela veut dire que même le client qui a dépassé les 20 mètres cube, l’équivalant de 20 mètres cubes d’eau, viendra au titre de cet avoir qui sera émis. Ça c’est pour le milieu urbain gérés par le Sen’Eau.

L’équation du monde rural

Les discussions ont eu lieu au niveau du gouvernement, le montant a déjà été budgétisé pour prendre en charge la consommation d’eau en milieu rural. Le problème qui se pose est un problème de mise en œuvre. Parce qu’en milieu rural, il n’y a pas un organisme unique pour gérer l’eau. Il y a autant d’organes de gestion qu’il y a de forages. Ceux qu’on appelle les Asufor. Nous avons réfléchi, mais nous n’avons pas encore trouvé de mécanisme transparent et de critères objectifs pour pouvoir appliquer cette mesure et que cela bénéficie au client. Le montant est là.

Nous avons pensé prendre en charge le carburant des forages, mais nous n’avons pas l’assurance que ce montant sera reflété sur les factures des Asufor. De plus, il n’y a pas de moyens de contrôle et il y a des forages qui fonctionnent à l’électricité ou au solaire. On se dit aussi qu’en milieu rural, le plus important, c’est la disponibilité de l’eau et l’extension du réseau. Nous avons pensé maintenant utiliser ce montant pour faire des branchements sociaux pour faire l’extension du réseau et réparer les forages. Le président nous a demandé de rester ouverts à tous les acteurs et partenaires du secteur pour trouver le meilleur mécanisme. Les mesures seront d’application immédiate

Une enveloppe de 6,3 milliards

Je ne pense pas que le milieu rural sera lésé. L’estimation a été faite, maintenant, le problème qui se pose, c’est que puisque c’est de l’argent public, il faut le dépenser de façon transparente sur la base de critères objectifs et il y a une disparité d’intervenants et des méthodes de gestion différentes. Ce qui pose le problème de la traçabilité de ces montants jusqu’au niveau des clients. C’est pourquoi on a pensé à ces mesures alternatives tout en restant ouverts.

Le monde rural a un budget différent des 3 milliards réservés aux clients de Sen ‘Eau, qui sont dans l’hydraulique urbaine. Lorsque nous avons fait l’estimation rurale, on tourne autour de 3,3 milliards pour le milieu rural. Donc il y a 3 milliards pour l’eau en milieu urbain et 3,3 pour l’eau en milieu rural. Ca concerne 720 000 ménages.»

Leave a Comment