Achat et de transport de l’aide alimentaire: Mansour FAYE apporte des éclairages

Le ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, M. Mansour Faye a livré des éclairages sur le marché de l’acquisition et du transport de l’aide alimentaire qui a suscité beaucoup de polémique ces derniers jours. Il minimise les critiques qu’il assimile à des commentaires stériles et promet de publier  un bilan transparent après l’accomplissement que lui a confié le chef de l’Etat dans ce cadre.

« Tous les soumissionnaires ont été reçus. Parfois même, quand on a dit à certains fournisseurs que la Police ou la Gendarmerie va venir pour constater le stock, beaucoup se sont débinés. Je vais le dire ici et de manière claire. Les quatre offres qui ont été retenues sont celles qui ont un stock disponible, mais aussi qui vendent aux prix les moins chers. On n’a pas choisi des personnes physiques mais des personnes morales qui sont des sociétés. Je ne connais pas les propriétaires des sociétés et ce n’est pas moi qui choisis. Les sociétés qui avaient des stocks disponibles ont été choisies parce que non seulement elles ont les plus bas prix, mais aussi le délai de livraison devait être tenu en compte. Ils ont commencé à livrer depuis le lendemain du lancement. », a répondu Mansour Faye.

Pour ce qui est du transport,  il dit avoir choisi dans la transparence les soumissionnaires qui ont présenté des dossiers conformes.

«Pour ce qui est du transport, je le dis et c’est clair aussi. On a besoin de 600 camions. On en a 253. Quiconque se dit transporteur et qui a 600 camions, peut venir et je prendrai les 600 camions. Je suis partant pour cela. Mais c’est facile de rester dans son coin pour dire qu’on a choisi tel ou tel. Si quelqu’un a 600 camions disponibles, qu’il vienne et on prendra les 600 camions. Ça aussi c’est clair. Moi, mon objectif, vu la situation actuelle du pays, c’est que les ménages reçoivent leur part de cette aide alimentaire octroyée par le président Macky Sall. Mon objectif n’est pas de polémiquer ou de me laisser distraire par des commentaires stériles. Je suis dans une logique de transparence et les commentaires ne peuvent pas me déstabiliser. Le président Macky Sall m’a donné un délai très serré de 15 jours pour que la livraison se fasse dans tout le pays. Même si c’est serré, on va travailler avec. Donc mon principal objectif c’est d’atteindre tous les ménages recensés et non de rester là à polémiquer. Pour ce qui est de l’enveloppe dégagée et ce qui reste etc.., on fera le bilan après, mais pour le moment on est plus préoccupé par le convoyage des vivres qu’autre chose… », a expliqué le ministre

Leave a Comment