Coronavirus : La prédiction macabre de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique

L’Afrique pourrait voir 300 000 décès dus au Coronavirus cette année, même dans le meilleur des cas, selon un nouveau rapport de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (Cea). Le pire dans cette projection, c’est que ceci est considéré comme le moins alarmant des scenarii. Car, dans le pire des cas, si rien n’est fait, l’Afrique pourrait compter plus de 3 millions de décès et 1,2 milliard de cas d’infections au Sars Cov-2, le virus à l’origine de la maladie.

Même avec une «distanciation sociale intense», dans le meilleur des cas, le continent pourrait voir plus de 122 millions d’infections, poursuit le rapport qui souligne que les scenarii envisagés montrent l’effondrement des systèmes de santé en Afrique, qui sont déjà en grande partie fragiles et sous-financés.

Vera Songwe, Vice-secrétaire générale de l’Onu et Secrétaire exécutive de la Cea, souligne dans le rapport que «les coûts économiques de la pandémie ont été plus durs que l’impact direct du Covid-19. À travers le continent, toutes les économies souffrent du choc soudain que cause le Coronavirus. La distanciation physique nécessaire pour contenir la pandémie étouffe et noie l’activité économique».

Dans le meilleur des cas, indique le document, 44 milliards de Dollars seraient nécessaires pour les tests, les équipements de protection individuelle et les traitements. Et dans le pire, les besoins seraient estimés à 446 milliards de Dollars pour le continent. Il est possible que 15 millions de tests soient nécessaires en Afrique au cours des trois prochains mois, a déclaré jeudi à la presse le chef des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, John Nkengasong.

Leave a Comment