Les médecins contractuels des CTE réclament deux mois d’arriérés de salaires à Abdoulaye DIOUF SARR

 Le collectif des médecins contractuels des Centres de Traitement des Epidémies est en colère contre le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr. A l’issue de leur rencontre tenue, ce mardi matin, à Dakar, ces blouses blanches ont adressé une lettre, dont votre site Yeuggle tient une copie, à leur ministre de tutelle pour lui réclamer deux mois d’arriérés de salaires.

«Nous venons auprès de votre bienveillance vous faire part par cette présente lettre, de la délicate situation que nous supportons actuellement en qualité de médecins contractuels des Centres de Traitements des Épidémies dans le cadre de la lutte contre la COVID 19. En effet, après avoir constaté notre étonnante exclusion concernant la motivation CTE, nous vivons à nouveau une situation très éprouvante et pour cause un retard de salaire de (2) deux mois », ont laissé entendre les membres du collectif. Poursuivant, «motivés que nous sommes de par notre engagement patriotique, nous avons tant bien que mal assuré la continuité des soins, conscients de notre sacerdoce qu’est d’accompagner l’Etat dans ces efforts pour cette lutte. Cependant, il en est de plus en plus difficile d’assurer notre part puisque les charges sociales à nos dépens, depuis le début, ne souffrent d’aucun retard contrairement aux rémunérations mensuelles. Cette situation démotivante nous pousse à vous soumettre nos préoccupations. N’ayant pas eu de réponse satisfaisante au niveau ministériel, une réunion en ligne s’est tenue le 27 septembre 2020 avec la participation des médecins engagés dans les CTE. Au décours de celle-ci, des réclamations aussi légitimes qu’urgentes ont fait l’unanimité. Il s’agit du paiement sans délai des salaires des mois d’Août et de Septembre ainsi que l’attribution de la motivation CTE pour laquelle un retard de (4) quatre mois devra être pris en compte. »

Vers une cessation des activités

« Toutefois, nous requiérons une satisfaction de ces réclamations dans les plus brefs délais (d’ici 72 heures). Au-delà de cette période, une cessation immédiate des activités sera effective à compter du Vendredi le 02 Octobre 2020 tout en prenant pour témoin l’opinion publique de par une médiatisation ouverte», avertit le collectif.

Si au niveau mondial, le Sénégal est classé troisième dans le cadre de la performance de la prise en charge des malades, «nous qui sommes les premiers acteurs de la prise en charge au niveau des CTE, nous sommes ni rémunérés, ni motivés. Nous réclamons dans les meilleurs délais nos arriérés de deux mois de salaires. Nous risquons jour et nuit nos vies», se désole sous le couvert de l’anonymat un médecin traitant, avant de se demander : «Où sont passés les 1.000 milliards de la COVID 19 ?»

Leave a Comment