France: Emmanuel MACRON annonce un allègement du confinement en trois étapes

Dans une allocution solennelle ce mardi 24 novembre, le président français a dévoilé les prochaines étapes du plan de lutte contre le Covid, alors que le nombre de décès a franchi mardi la barre des 50 000 en France.

Les dates à retenir :

 28 novembre : Réouverture des commerces dits « non essentiels » comme les librairies ou les boutiques de vêtements, jusqu’à 21h00.

Réouverture des lieux de culte mais avec une jauge de 30 personnes maximum.

L’attestation permettra de se déplacer à 20 km du domicile, au lieu de un actuellement, et pendant trois heures au lieu d’une.

• 15 décembre : Levée du confinement. Couvre-feu de 21h à 07h sur l’ensemble du territoire.

• 20 janvier : Réouverture potentielle des restaurants et des salles de sports

Emmanuel Macron a appelé mardi les Français à « poursuivre leurs efforts » dans la lutte contre le Covid-19 car si « nous avons freiné la circulation du virus », il « demeure très présent ». « Ce soir, il nous faut poursuivre nos efforts », a déclaré le président en annonçant un allègement du confinement à partir de samedi. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l’allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain, mais en trois phases jusqu’au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l’évolution de l’épidémie, a-t-il averti.

Première phase le 28 novembre

Toutes les petites boutiques, comme les librairies ou les fleuristes, pourront rouvrir ce samedi 28 novembre, mais avec une baisse des rideaux à 21h00. Bars, restaurants, salles de sport et discothèques resteront en revanche fermés, a précisé le président. La réouverture des restaurants se fera le 20 janvier si la situation sanitaire le permet.

Le confinement est maintenu, mais l’attestation permettra de se déplacer à 20 km du domicile, au lieu de un, et pendant trois heures au lieu d’une.

Le confinement sera levé le 15 décembre si la situation sanitaire continue à s’améliorer et sera remplacé par un couvre-feu national de 21 heures à 7 heures, avec une exception pour les soirées du 24 et du 31 décembre où la circulation sera libre, a annoncé mardi Emmanuel Macron.

À compter du 15 décembre, « nous pourrons donc à nouveau nous déplacer sans autorisation, y compris entre régions, et passer Noël en famille », mais en limitant les « déplacements inutiles », a annoncé le chef de l’État, qui avait décrété le reconfinement le 28 octobre.

 À partir du 15 décembre donc, les cinémas, théâtres et musées pourront rouvrir, mais les rassemblements et les événements festifs resteront prohibés. Les activités sportives pour les mineurs seront en outre de nouveau autorisées à l’extérieur à partir de samedi puis en salles à partir du 15 décembre. Mais, a averti Emmanuel Macron, « il me semble impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes » des stations de ski.

La vaccination ne sera pas obligatoire

Emmanuel Macron a annoncé que la vaccination contre le Covid-19 ne serait pas obligatoire et que la campagne débuterait « dès fin décembre, début janvier » pour « les personnes les plus fragiles ».

« Certains (vaccins) seront disponibles dès la fin décembre, début janvier, et une seconde génération arrivera au printemps », a-t-il déclaré lors d’une allocution télévisée, assurant que la France, avec l’Union européenne avait « sécurisé le nombre de doses » nécessaires.

Les aides aux entreprises fermées augmentées jusqu’à 20% du chiffre d’affaires
Les entreprises « qui resteront fermées administrativement » dans les prochaines semaines, comme les restaurants, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d’affaires annuel, au lieu des 10 000 euros déjà proposés, a indiqué mardi Emmanuel Macron. « Les restaurants, les bars, les salles de sport, les discothèques, tous les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d’affaires de l’année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10 000 euros du fonds de solidarité. »

Emmanuel Macron a appelé à « tout faire pour éviter une troisième vague » d’épidémie de Covid-19 et « tout faire pour éviter un troisième confinement ». « Si nous ne voulons pas subir demain un troisième confinement, nous devons redoubler de vigilance: protégeons nos proches, en particulier les plus vulnérables, en portant le masque, y compris à la maison lorsque nous sommes avec des amis ou avec des parents qui n’habitent pas au quotidien avec nous », a-t-il exhorté.

RFI

Leave a Comment